DURABLEMENT RESPONSABLE

Ce n’est pas un hasard si, pour la réalisation des bâtiments qui ont accueilli les négociations de la COP21 au Bourget, plus de 5 000 m² de contreplaqué en Pin maritime, tout droit issus de sites de production français ont été mis en œuvre pour réaliser planchers et cloisonnements de ce gigantesque site de 80 000 m².

Campagne COP21

Le contreplaqué répondait en tous points au rigoureux cahier des charges environnemental imposé par l’équipe interministérielle, représentant la maîtrise d’ouvrage sur ce projet d’ampleur. Un responsabilité environnementale qui se devait d’être au rendez-vous dans ce lieu emblématique où les 2 000 représentants des 196 parties de la conférence ont trouvé, le 12 décembre dernier, un accord sans précédent. Le contreplaqué, matériau éco-responsable et parfaitement cohérent dans ce contexte, a su apporter les garanties exigées, détaillées ci-après.

Atouts environnementaux et sociétaux du contreplaqué

  • Circuits courts : bois local, fabrication locale, utilisation locale !
    Le Pin maritime et le Peuplier, essences locales, sont transformées dans des usines situées au plus près des basins de ressources : c’est le point de départ de la logique de circuit court.
  • Préservation de la ressource
    Soucieux de la préservation de la ressource, en quantité comme en qualité, les fabricants de contreplaqué français s’appuient sur l’éco-certification des bassins forestiers (marquage PEFC ou FSC) et s’inscrivent ainsi dans une démarche durable avec une fabrication faisant appel à des bois issus de forêts gérées durablement.
  • Réversibilité
    Une des exigences de la maîtrise d’ouvrage reposait sur la démontabilité de cet ouvrage afin de garantir un « recyclage » des bâtiments sur d’autres sites. Le contreplaqué permet cette logique d’économie circulaire.
  • Audits indépendants et réglementation européenne
    Les fabricants sont régulièrement audités pour vérifier qu’ils répondent positivement au lourd cahier des charges du Règlement Bois de l’Union Européenne (RBUE ou EUTR), s’appliquant à tous les opérateurs et vérifiant la légalité de l’exploitation des bois utilisés.
  • Impact environnemental et économique
    Des investissements permanents permettent de diminuer l’impact environnemental de la production et de maintenir sur les territoires des emplois pérennes et une activité économique nécessaire. Les connexes de fabrication sont valorisés sous forme de combustible (chaudières bois) qui fournissent l’énergie nécessaire au process de fabrication. C’est la logique « zéro déchet non valorisé ».

Charte « Merci le Peuplier »

L’ensemble des parties prenantes de la filière populicole (et donc les industriels fabricants de contreplaqué de peuplier) soutient financièrement le popiculteur dans la logique durable « un arbre coupé, un arbre replanté, un territoire et une activité préservés. »

Contreplaqué en France : 3 essences

En France, le contreplaqué est fabriqué à partir de 3 essences : le pin maritime, le peuplier et l’okoumé. Si les essences locales ont été ici plus largement abordées, l’okoumé apporte lui aussi de nombreuses garanties quant à l’éco-responsabilité. Un prochain article détaillera cette démarche.

Evènement : les matinées du contreplaqué Téléchargez le nouveau Cahier 106