Choix raisonné

A Marseille, la reconversion d’un ancien salon de coiffure en bar à jus et cantine végétale est un bel exemple d’utilisation du contreplaqué : que ce soit pour l’agencement intérieur ou pour la réalisation de la façade, le choix de ce matériau a été motivé tant par la philosophie du lieu qui se veut végane et éthique, que pour répondre aux contraintes imposées aux Établissements Recevant du Public, notamment en termes d’accessibilité et de sécurité incendie.

Attentes et esprit des lieux

La demande du maître d’ouvrage était de créer un bar à jus offrant un espace de restauration et de vente. « Le local était sombre et tout en longueur. Nous avons proposé un aménagement cohérent et lisible du lieu avec une seule circulation assez large desservant tous les espaces » explique Fabien Tran Nguyen, architecte du projet. Le cabinet MIND Architecture a pris le parti de la cohérence autour d’un matériau unique, le contreplaqué, et de décliner cette identité pour créer un lieu spacieux et lumineux soulignant l’esprit végétal de l’enseigne.

Fabrication française et qualité sanitaire

À l’intérieur, le contreplaqué a été utilisé pour la réalisation de tout le mobilier sur-mesure (banquette, épicerie, comptoir, tables, étagères et intégration des vitrines réfrigérées), il habille également les parois et la façade. « Afin de faire entrer la lumière dans le local, nous avons proposé un matériau clair. Le choix du bois était donc intéressant, poursuit-il. À Marseille, l’OSB est souvent utilisé en aménagements intérieurs. Nous voulions autre chose, un matériau plus qualitatif et qui garantisse une filière 100% française. Nous avons donc opté pour du contreplaqué en pin maritime. Il répond parfaitement à la philosophie du lieu puisque les colles utilisées sont à base de produits céréaliers et dégagent peu de composés organiques volatils (COV) ».

Sécurité et contraintes réglementaires

Outre son esthétique et sa facilité de mise en œuvre, l’usage du contreplaqué permettait aussi de répondre aux exigences réglementaires en matière de sécurité incendie dans les ERP. « Nous avons utilisé deux types de contreplaqué, ajoute Fabien Tran Nguyen. Pour le mobilier et la façade, nous avons opté un contreplaqué de 18 mm d’épaisseur classé Euroclasse D-s2, d0 (M3), et pour l’arrière du comptoir une autre gamme classé Euroclasse B-s2, d0 (M1) qui résiste un peu plus au feu et répond donc au règlement de sécurité incendie ».

LA LETTRE DU CONTREPLAQUÉ DE NOVEMBRE

Clélia Naud et Fabien Tran Nguyen, MIND Architecture

Le Green Love, Marseille, entièrement agencé avec des panneaux contreplaqué Pin maritime

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Atmosphère cosy / Ambiance Veggie

Le végétal investit les lieux. L’omniprésence du contreplaqué Pin maritime avec ses veinures et motifs si particuliers répond parfaitement aux attentes des propriétaires engagés dans une démarche éthique et qui souhaitaient instiller une atmosphère chaleureuse et cosy où le client puisse se sentir comme à la maison. « Architecturalement, nous trouvons l’aspect du contreplaqué très beau, très contemporain et très lumineux », renchérit Fabien Tran Nguyen.


FICHE PROJET

Réalisation : réhabilitation d’un espace d’activité I Localisation : Marseille I Livraison : avril 2017 I Surface : 67 m² I Maîtrise d’ouvrage : privée I  Architectes : MIND Architecture (Clélia Naud et Fabien Tran Nguyen) I Budget :  entre 80 et 100 000 € HT


LES AUTRES ARTICLES DU MOIS DE NOVEMBRE

L’ARGUMENT DU MOIS

MATINÉE DU CONTREPLAQUÉ 2018