Damien Lévêque, expert bois, membre titulaire de la société des experts bois (SEB), est également un des auditeurs pour les marques CARB/EPA, NF contreplaqué extérieur CTB-X et marquage CE depuis 2008.

En 2020, il a mené l’enquête et échangé avec les professionnels pour mieux saisir leurs points de vue et attentes vis-à-vis du contreplaqué.

Nous lui posons 3 questions.


INTERVIEW-Portrait-Damien-_BDT0255-OK

Quels grands constats avez-vous pu tirer de cette enquête ?
L’objectif premier était de mieux identifier les besoins émanant de deux secteurs : le bâtiment d’un côté, les industries de l’autre. Premier constat qui dépasse totalement le clivage de secteur : la plupart des acteurs rencontrés connaissent très bien le matériau contreplaqué, mais ne connaissent pas du tout la diversité de l’offre contreplaqué existante. Cela est notamment dû à l’intermédiation des négoces et au fait que le contreplaqué est connu et reconnu à travers un positionnement haut de gamme… parce que le référent historique en matière de contreplaqué c’est le « tout okoumé ». Le fait est que des solutions spécifiques à chaque usage existent.

Pourquoi les professionnels que vous avez interrogés ont-ils (ou pas) recours au contreplaqué ?
Pour certains c’est une habitude, c’est le panneau ad hoc. Pour d’autres, il est identifié comme un panneau très technique que l’on peut amener « au bout de sa performance ». Il est aussi tout simplement une réponse aux cahiers des charges. Pour certaines destinations spécifiques (nautisme, automobile) sa stabilité dimensionnelle et la constance esthétique sont des critères distinctifs. Et plus globalement dans les usages industriels, le fait que le matériau émane d’un process industriel très contrôlé le rend fiable et donc compatible en termes de répétabilité.

Nous allons, dans les mois qui viennent, passer en revue chacun des points d’intérêt que vous avez identifiés. Mais avant cela, y a-t-il des besoins inattendus qui se sont révélés ?
Inattendu n’est pas tout à fait le mot. Cette enquête a permis, outre de préciser finement des attentes particulières de faire émerger une hiérarchie des priorités. Nous avons ménagé un temps d’échange libre qui a largement exprimé une demande en formation, informations et aussi un besoin plus fort d’interaction entre fabricants de contreplaqué et clients, jusqu’à de l’aide à la conception. Au-delà, les attentes s’expriment par secteurs avec un aspect « performances et esthétique » côté bâtiment et plutôt « répétabilité et produit fini » côté industries.
En termes de hiérarchie des priorités nous avons pu les classer en 3 familles :

  • une qui concerne les exigences vis-à-vis du « panneau » : l’aspect, les formats, la stabilité et les tolérances
  • une plus orientée vers la « responsabilité environnementale et les impacts » : qualité de l’air, circuits courts, traçabilité.
  • et enfin une troisième famille centrée sur les « performances » : caractérisation, constance, déclaration DoP, épaisseur des plis.

Damien Lévèque : www.expertise-bois.fr
Société des Experts Bois : www.experts-bois.com

 


LES AUTRES ARTICLES DU MOIS

ENQUÊTE – Ce que les utilisateurs attendent du contreplaqué SAVE THE DATE  – Les Matinées du contreplaqué arrivent en Régions

Panneaux contreplaqués Français – Saison 1 – La polyvalence

Épisode 1 : Vivre et grandir
Épisode 2 : Se détendre et profiter
Épisode 3 : Bouger et transporter
Épisode 4 : Créer et oeuvrer