ERIC JEAN, ARCHITECTE NAVAL, NOUS EXPLIQUE POURQUOI IL PRIVILÉGIE LE CONTREPLAQUÉ

Le catamaran de plaisance à moteur Kairos36 a été conçu avec une philosophie de « sobriété ». Son originalité réside dans la simplicité de conception et la modularité des espaces. Sa structure légère en contreplaqué okoumé (plus d’informations sur le contreplaqué tout Okoumé) en fait un bateau léger et économique. Eric Jean, architecte naval, en est le concepteur. Fervent partisan de ce matériau pour la construction de bateaux à l’unité, il nous en explique les avantages.

Quelle est la particularité du contreplaqué dans la construction navale ?

Les matériaux généralement utilisés dans la construction navale sont l’aluminium, matériau plus lourd nécessitant une technicité de soudage et plus de travail en terme d’isolation, et le stratifié de verre, qui requiert un investissement notable pour la réalisation de moules de production. Dans la fabrication de bateaux à l’unité ou en petite série, le contreplaqué se présente comme un mode constructif économique qui ne nécessite pas d’investissements industriels. Il ne permet pas de mise en forme complexe mais s’adapte très bien à la construction à bouchains vifs. Un design original permet de « contourner » cette contrainte et de faire des bateaux très élégants comme le prouve le Kairos36. En outre, la découpe numérique et ses constants développements autorise des montages très rapides, même en série, et génère très peu de déchets. Le contreplaqué présente un rapport rigidité/poids très intéressant, qui permet de construire des bateaux légers. Le Kairos36 par exemple, ne pèse que 5 tonnes en charge. Il est propulsé par 2 moteurs de 40cv pour une vitesse maximum de 11 nœuds. En naviguant sur 1 seul moteur à 2200 tour/min le bateau marche à 7.5 nœuds pour une consommation très économique de 0.5l / Mille Nautique (consommation calculée sur une navigation de 900 MN de Corfou à Marseille).

Quel est le mode constructif du Kairos36 ?

Les caractéristiques mécaniques du contreplaqué okoumé, combinées à une structure conçue pour optimiser la matière, permettent de réduire le poids du navire, gage de performance et d’économie. Kairos36 possède une structure en contreplaqué découpé par fraise numérique, un procédé qui allie vitesse d’exécution et précision. Le kit ainsi fourni permet un montage aisé même pour des non-initiés avec une réduction des délais de fabrication sur chantier. Par ce mode constructif, le bateau est très léger, facile à construire puisque chaque coque a été montée et assemblée en seulement une semaine. Les aménagements sont en grande partie intégrés dans la structure, il n’y a donc pas de gaspillage de matière. L’assemblage a été réalisé avec des colles époxy bénéficiant d’un fort pouvoir d’adhérence et d’imperméabilité. La coque a ensuite été imprégnée d’une couche de résine époxy puis d’une peinture polyuréthane bi-composant pour assurer une parfaite imperméabilité. Pour la réalisation des ponts qui exigent plus de rigidité et d’isolation thermique, le choix s’est porté sur un sandwich (contreplaqué, âme en balsa, contreplaqué). Notons également que ce matériau offre des facilités de réparation à la portée de tous, avec du contreplaqué (ou a défaut du bois) et un kit de résine.

 

 

 

 

 

 

 

 

Le Kairos36, un magnifique catamaran réalisé avec le contreplaqué.

 

Quel type de contreplaqué a été utilisé pour la construction du Kairos 36 ?

Il s’agit de contreplaqué okoumé avec des épaisseurs s’échelonnant entre 10 et 12 mm. Dans la construction navale, il est important d’utiliser des contreplaqués qui possèdent de bonnes performances mécaniques. Le matériau doit posséder de bons collages et des plis réguliers avec très peu de défauts. L’okoumé allie à la fois légèreté, propriétés mécaniques et qualité de collage. Il possède un bon rapport résistance/poids.

Qu’apporte la certification NF Contreplaqué Extérieur CTB-X pour ce type d’ouvrages ?

Cette certification s’applique aux panneaux de contreplaqué destinés à un usage en extérieur. Elle garantit la conformité du collage et des caractéristiques mécaniques aux exigences d’un usage extérieur. De fait, avec une meilleure résistance à l’humidité et à la reprise d’eau, les contreplaqués CTB-x sont plus résistants et plus fiables que des contreplaqués classiques.


LES AUTRES ARTICLES DU MOIS DE SEPTEMBRE

Lire l’article « Agencement »

Lire l’argument du mois

LA LETTRE DU CONTREPLAQUÉ DE SEPTEMBRE