LECONTREPLAQUÉ.COM

Performances environnementales et sanitaires

 
 
 

Performances environnementales

Des analyses de cycle de vie (ACV) ont été réalisées par l’Institut Technique FCBA sur 6 panneaux de contreplaqué différents (chacun étant associé à un emploi spécifique) :

  • Bardage en contreplaqué okoumé, collage résine phénolique
  • Support de couverture en contreplaqué okoumé-peuplier, collage résine MUF
  • Revêtement mural en contreplaqué okoumé-peuplier, collage résine phénolique
  • Revêtement mural en contreplaqué peuplier, collage résine UF
  • Contreventement en contreplaqué pin maritime, collage résine phénolique
  • Plancher en contreplaqué pin maritime, collage résine phénolique

Les résultats de ces études ont permis la rédaction de fiches de données environnementales et sanitaires (FDES) selon la norme NF P01-010 applicable aux produits de construction. Ces FDES sont consultables et téléchargeables sur la base INIES. Elles sont également mises à votre disposition sur ce site.

Télécharger les FDES Contreplaqué

Performances sanitaires

Formaldéhyde
La très grande majorité des panneaux contreplaqués fabriqués en France sont collés avec des colles phénoliques. Une fois la polymérisation terminée, après pressage des panneaux, les émissions de formaldéhyde sont infimes. A tel point que, lorsque ces colles sont utilisées pour la fabrication des panneaux, ces panneaux sont exemptés de contrôles et de mesure. Le niveau d’émissions étant, de manière garantie, inférieur à 0,1 ppm, seuil d’obtention de la classe E1.
Cette classe autorise l’utilisation de ces panneaux en intérieur et apparent, sans risque d’entrainer, pour le metteur en œuvre ou le futur utilisateur du bâtiment, d’exposition au formaldéhyde.

Emission de COV et affichage sanitaire
Naturellement présents dans le bois (particulièrement les bois résineux), certains composés organiques volatiles (COV) peuvent être libérés par les panneaux bois et à base de bois, néanmoins, il s’agît de quantités extrêmement faibles. Ceci est  particulièrement vrai pour les panneaux contreplaqués dans la mesure où le collage, réalisé à chaud (environ 160°), durant l’étape de pressage, favorise l’élimination de ces composés organiques volatiles. Soumis, comme la plupart des matériaux de construction, à l’obligation d’étiquetage des émissions de polluants volatils, les fabricants de contreplaqué français peuvent, pour la très grande majorité des panneaux standards, afficher une classe A ou A+, preuve de très faibles émissions de COV totaux (les COV totaux signifiant l’ensemble des composés organiques volatiles dont le formaldéhyde).