LECONTREPLAQUÉ.COM

Préconisations et mise en œuvre

 
 
 

Préconisations et mise en œuvre

Recommandations générales

  • Stockage et mise en œuvre à l’abri de l’eau
  • Coordinations de chantier évitant que certains corps d’états, notamment plâtriers et maçons n’interviennent après la mise en œuvre des panneaux.
  • Elimination de condensations superficielles résultantes d’une absence ou d’une insuffisance de la résistance thermique des parois extérieures.
  • Ventilation des parois permettant de maintenir à l’intérieur de celles-ci, le climat le plus proche possible de l’état d’équilibre dans le milieu ambiant.
  • Présence d’un joint de dilatation entre chaque panneau avec un assemblage n’entravant pas les faibles déplacements.
  • Taux d’humidité des panneaux à ne pas dépasser en fonction de chaque utilisation.
  • Mise en chauffe progressive des locaux.
  • Maintien d’une hygrométrie de l’air constante, en particulier dans les locaux à air conditionné.

Stockage du contreplaqué
Le contreplaqué est un matériau d’une résistance et d’une durabilité exceptionnelles. Cependant, pour ne pas altérer ses spécificités et ses multiples atouts, il est nécessaire de respecter un certain nombre de règles en matière de logistique, d’utilisation et de mise en œuvre. La qualité du stockage est, à cet égard, une préconisation essentielle.
Les panneaux de contreplaqué ne sont pas fragiles. Leur stockage nécessite cependant un minimum de soins. Il convient de les disposer :

  • à plat,
  • sur un sol uni,
  • légèrement surélevés par rapport au sol (les supports doivent présenter un écartement maximal de 80 cm)
  • de préférence à l’abri de l’humidité.

REGLES ELEMENTAIRES

  • Stocker le contreplaqué dans un local tempéré, sans variations hygrométriques importantes, permet d’éviter les reprises d’humidité qui entraînent un voilement des panneaux. Ce phénomène est toutefois réversible et n’affecte pas les caractéristiques mécaniques des produits.
  • En cas de stockage temporaire à l’extérieur, les piles doivent être recouvertes d’un revêtement étanche à l’eau mais perméable à la vapeur.
  • Le stockage sur chants est à éviter, plus particulièrement pour les panneaux dont les chants sont usinés.
  • Afin de prévenir les salissures, le haut de la pile doit être recouvert d’une protection.

 

Revêtement extérieur
Les qualités physiques et la bonne stabilité du contreplaqué autorisent un usage en tant que revêtement extérieur. Les panneaux destinés à cet usage doivent être conformes aux exigences du DTU 41.2 et, entre autre, afficher une classe de collage 3 (usage extérieur). Les contreplaqués NF EXTERIEUR CTB-X Bardage correspondent à ces exigences.
Les règles générales de mise en œuvre sont décrites dans le DTU 41.2 « Revêtements extérieurs en bois ».
EXIGENCES DE BASE
  • Bois tropicaux et feuillus indigènes : 1 face de « classe 2 » (selon NF EN 635-2, garanti par NF Extérieur CTB-X)
  • Bois résineux : 1 face de « classe 1 » (selon NF EN 635-3, garanti par NF Extérieur CTB-X)
  • 5 plis minimum
  • Epaisseur : 10 mm minimum (pour les panneaux rainurés l’épaisseur est mesurée en fond de rainure).
  • Le premier pli sous la face ne doit comporter ni joint monté ou écarté, ni fente ouverte d’une largeur supérieure à 5 mm mesurée en rive, ni nœud sauté d’un diamètre supérieur à 10 mm

Téléchargez le PDF « Conception et mise en œuvre du contreplaqué (NF Extérieur CTB-X) en revêtement extérieur »

Plancher
Les performances physiques et mécaniques élevées du contreplaqué, notamment en flexion, en font un panneau particulièrement bien adapté pour la réalisation de planchers porteurs.
Les règles générales de mise en œuvre sont décrites dans le DTU 51.3 « Planchers en bois ou en panneaux dérivés du bois ».

EXIGENCES DE BASE
  • Conformité aux exigences décrites dans la norme NF EN 12871 (révisée en 2013) « Panneaux à base de bois – Spécifications et exigences fonctionnelles pour panneaux travaillants utilisés en planchers, murs et toitures »
  • Panneaux marqués « S » (structure)
  • Déclarations des Performances et Marquage CE conformes pour un usage en structure (système d’évaluation 2+)

Téléchargez le PDF « Conception et mise en œuvre du contreplaqué (NF Extérieur CTB-X) en plancher »

Voile de contreventement
Dans les constructions à ossature en bois, le contreplaqué peut être utilisé en voile travaillant et participer au contreventement de la structure. Dans ce cas, les panneaux doivent être conformes aux exigences de la norme NF EN 636-3 (classe de collage 3, extérieur) : la marque de qualité NF Extérieur CTB-X atteste de la conformité du contreplaqué à cette norme.
Les règles générales de mise en œuvre sont décrites dans le DTU 31.2 « Construction de maisons et bâtiments à ossature en bois ».

EXIGENCES DE BASE
  • Conformité aux exigences décrites dans la norme NF EN 636-3
  • Panneaux marqués « S » (structure)
  • Déclarations des Performances et Marquage CE conformes pour un usage en structure (système d’évaluation 2+).

Téléchargez le PDF  « Conception et mise en œuvre du contreplaqué (NF Extérieur CTB-X) en voile de contreventement »

Toiture
Qu’il s’agisse de toiture chaude (isolée ou non) ou de toiture froide ventilée, le contreplaqué peut être utilisé comme support de couverture ou support d’étanchéité. Il doit présenter des caractéristiques mécaniques et une résistance à l’humidité adaptées à cet usage.
Les panneaux destinés à cette application doivent être conformes à la norme la norme EN 12871. Les contreplaqués NF Extérieur CTB-X correspondent aux exigences requises pour cet emploi.
Les règles générales de mise en œuvre sont décrites dans les DTU de la série 40 concernant les toitures et plus particulièrement le DTU 43.4.

EXIGENCES DE BASE
  • Conformité aux exigences décrites dans la norme NF EN 636-3 ou NF EN 636-2
  • Panneaux marqués « S » (structure)
  • Déclarations des Performances et Marquage CE conformes pour un usage en structure (système d’évaluation 2+)
  • Classe de collage 2 ou 3 selon les cas

Téléchargez le PDF  « Conception et mise en œuvre du contreplaqué (NF Extérieur CTB-X) en toiture »

Agencement et doublage des murs
Le contreplaqué s’adapte à de multiples exigences d’agencement. Ce matériau présente l’avantage d’allier la noblesse du bois naturel à des caractéristiques techniques excellentes. Ainsi, il est disponible en de multiples finitions (verni, plaqué, stratifié…) et propose une solution efficiente à toutes les problématiques créatives.
La classe de collage selon qu’il s’agit de milieu sec ou humide, doit correspondre aux exigences EN 636-1 ou EN 636-2 respectivement.
Soulignons que, quel que soit l’usage dans cette catégorie, il ne s’agit pas d’applications structurelles. Ci-dessous les Règles de l’art pour l’utilisation en doublage.

EXIGENCES DE BASE
  • Contreplaqués ignifugés dans la masse : fabriqués spécifiquement pour les locaux soumis à une réglementation incendie
  • Contreplaqués d’ébénisterie : utilisés en revêtements muraux, plafonds, portes ou mobiliers
  • Contreplaqués cintrables : épousent les formes les plus diverses pour se plier aux exigences de l’ameublement et de la décoration
  • Contreplaqués moulés : utiliser pour la fabrication de fauteuil, en PLV ou en agencement

Téléchargez le PDF « Conception et mise en œuvre du contreplaqué (NF Extérieur CTB-X) en doublage de murs »

Coffrage
Dans le domaine du coffrage de béton, le contreplaqué s’est très largement imposé grâce à des caractéristiques techniques adaptées aux besoins (tenue à l’eau, hautes résistances mécaniques, bonne isolation thermique, neutralité chimique, légèreté) et grâce à sa facilité de mise en œuvre.

Panneaux bruts poncés, panneaux surfacés de films phénoliques capables de nombreux réemplois, panneaux cintrables, éléments moulés, autant de possibilités qui permettent de réaliser des coffrages pour tout type d’ouvrages et de répondre aux exigences d’aspect de surface du béton.
Matériau sûr aux performances reconnues, le contreplaqué, qui plus est réutilisable, s’avère économique à l’utilisation.
Le contreplaqué doit, pour ce type d’usage, apporter la preuve de la qualité du placage et des faces (norme NF B54.162). Il doit également garantir la qualité du revêtement (norme NF EN 311) et assurer l’aptitude de ses faces et du revêtement au contact du béton. La marque de certification NF Coffrage CTB-C atteste de la conformité du contreplaqué aux exigences requises pour l’emploi en coffrage de béton.

EXIGENCES DE BASE
  • Conformité aux exigences normatives sus-citées (voir référentiel NF-Contreplaqué COFFRAGE CTB-C)
  • Capacité à rendre l’état de surface attendu
  • Qualité du revêtement et aptitude au coffrage
  • Aptitude au ré-emploi
  • Résistance aux intempéries

Téléchargez le PDF « Conception et mise en œuvre du contreplaqué (NF Extérieur CTB-X) en coffrage »